GESTION DES CONDITIONS EXTÉRIEURES (extrait académie des entraîneurs : juin 2019)

Pour s’adapter au mieux aux conditions extérieures, il faut s’entraîner dans toutes les conditions (chaud, froid et pluie), notamment en situation de tir compté.

L’objectif est de développer ses capacités à optimiser son niveau de performance quelles que soient les conditions : pluie, vent, froid, chaleur.

La pluie

En cas de pluie, les impacts en cible seront généralement plus bas. Plus l’intensité de la pluie sera forte, plus il faudra ajuster son réglage viseur. L’archer doit être vigilent et réactif lorsque la pluie s’arrête et que le matériel sèche, les impacts en cible vont remonter.

En situation pluvieuse, l’archer doit :

- Mettre son matériel (arc, palette) à l’abri de la pluie entre chaque volée,

- Faire claquer sa corde avant chaque volée,

- Avoir une serviette pour s’essuyer les mains et le grip.

Enfin, il est essentiel de sécher le matériel, si possible avant de le plier.

Le fait de s’entraîner sous la pluie permet d’identifier les besoins éventuels inhérents à la pluie tel que de l’anti-dérapant avec la guidoline©pour le grip par exemple. C’est aussi l’occasion de tirer avec un vêtement imperméable.

Le vent

En cas de vent, l’archer doit prendre des repères de direction, d’intensité et de régularité du vent : arbres, drapeau, manche à air et doit toujours se fier aux mêmes repères tout au long de la compétition.

Plusieurs stratégies peuvent être mises en place selon la régularité et la force du vent :

  • Si le vent est régulier, l’archer règle son viseur.
  • Si le vent est irrégulier, l’archer contre-vise. L’archer peut régler son viseur pour faire en sorte de pouvoir viser au milieu lorsque le vent est faible et contre-viser en cas de rafale.

En cas de contre-visée, il est impératif de conserver une zone de visée comparable à la taille de la zone de visée habituelle, voire plus grande.

Certaines compétences peuvent être travaillées spécifiquement à l’entraînement :

  • La contre-visée : dans des conditions venteuses, l’archer devra être capable de viser en dehors du jaune pour compenser l’effet du vent sur sa flèche.
  • La capacité à régler efficacement son viseur : proportions réglages.

La chaleur

Lors d’un entrainement ou une compétition avec des hautes températures, il est primordial à l’archer de rester hydraté. La déshydratation entraîne une baisse des capacités physiques générales, une diminution de la concentration, et parfois même des maux de tête. Il est aussi important de porter un chapeau ou une casquette et se protéger du soleil pour éviter des coups de chaleur/coups de soleil.

Le froid

Le corps dépense beaucoup d’énergie pour maintenir sa température à 37 degrés. Il est important de limiter la perte de chaleur. L’archer doit pouvoir tirer sans être gêné dans ses mouvements (au niveau du coude notamment) et sans gêner le fonctionnement mécanique de l’arc (éviter les frottements de la corde principalement).

Pour se protéger du froid, l’archer doit prévoir de tirer avec des vêtements thermiques, près du corps pour ne pas gêner le passage de la corde. De manière générale, plusieurs fines couches retiennent plus de chaleur qu’avec une seule couche. Si possible, choisissez une sous couche technique en fibre synthétiques pour absorber et évacuer la transpiration.

Il est possible de tirer avec un bonnet et des chaussures bien chaudes, voire un sur pantalon pour limiter la déperdition de chaleur.

Il est aussi important de prévoir d’autres vêtements et accessoires lors des temps d’attente :

  • Manteau chaud, long si possible
  • Des moufles pour maintenir la chaleur des doigts
  • Des chaufferettes : il en existe des jetables à usage unique mais aussi des réutilisables

Il ne faut pas oublier de s’hydrater même si les températures sont froides.

L’archer doit s’entraîner dans des températures froides pour déterminer la tenue la plus adaptée pour lui avant d’aller en compétition.


ÉPAULE D'ARC, Vidéo de CHOI MISUN (extrait de academiaffta)

Visionnez la vidéo de CHOI MI SUN la championne olympique en titre qui nous parle de la position de ses épaules.

 

texte traduit

Bonjour, je suis Choi Misun, médaillée d’or aux JO de Rio en 2016.

Bien que l’épaule droite (de corde) soit très importante, l’épaule gauche est mon principal atout. Si mon épaule est bien placée, je peux bien viser et garder mon point au milieu, même si c’est venteux.

Parfois à l’entrainement, je n’arrive pas à bien la placer, dans ce cas, j’essaie de mettre plus d’intensité dans ma main d’arc. Cela empêche ma main de se désaxer et m’aide à garder mon épaule correctement placée.

Le tir à l’arc est un sport où vous êtes en compétition avec vous-même, c’est important d’avoir une grande confiance et de croire en soi. Dans ce cas, vous aurez de bons résultats


PLACEMENT DE L'EPAULE D'ARC; OBSERVATION des PLACEMENTS et DONNÉES TECHNOQUES (extraits de academieffta)

La position des épaules est un facteur technique prioritaire qui doit être acquis et maitrisé pour un maximum de reproductibilité et de stabilité. À travers cette vidéo, Aurore Trayan nous explique comment observer la bonne position des épaules et propose quelques exercices de mise en œuvre pour réussir à les placer correctement. Merci à Audrey Adiceom pour sa participation.

LA PRÉPARATION MENTALE DE L'ARCHER : documents académie des entraîneurs

GAINAGE (séances 1 à 4 et A à D) documents académie des entraîneurs